Tout Besançon sur Internet
METEO Besancon 
 Prévisions Détaillées 
Ce jour
10°
Besancon
Mar
11°
Mer
Jeu
Ven
BFCjob l'emploi en Franche-Comté
 
Men In Black : quand Besançon inspire Hollywood...

Men In Black : quand Besançon inspire Hollywood...

On sait qu'Hollywood puise ses idées dans les livres et la réalité. Mais, il y a parfois des h...

Lire la suite >>
 
A ne pas manquer Saint Valentin
Coeurs en chocolat, Duos de gâteaux pour deux, pièces montées pour deux...
La Panetière - www.lapanetiere25.com
20 av. Léo Lagrange - 25000 BESANÇON
Tél. 03 81 50 58 70 - Fax : 03 81 53 11 91
Recherchez dans l'agenda Besancon :
Rechercher par date Choisir une date
  14 résultats correspondants dans l'agenda
Cinéma à Besancon
AFERIM !
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Cinéma Kursaal
Le 08-02-2016 - 19h
Les Tsiganes ou les Roms apparaissent aujourd’hui comme des indésirables en Europe. Ils suscitent la crainte et sont victimes d’idées reçues tenaces sur leur mode...
Les Tsiganes ou les Roms apparaissent aujourd’hui comme des indésirables en Europe. Ils suscitent la crainte et sont victimes d’idées reçues tenaces sur leur mode de vie et leur volonté supposée de ne pas s’intégrer aux sociétés européennes.

Suivi d'un débat avec Grégoire Cousin, chargé de recherche à la Maison des Sciences de l'homme.
Culture, Nature à Besancon
Les zones humides pour notre avenir : modes de vie durables
Envoyer cet événement à un ami
() - Franche Comté
Du 23-01-2016 au 29-02-2016
Dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, célébrée le 2 février, le Pôle-relais tourbières présente le programme régional qui a...
Dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, célébrée le 2 février, le Pôle-relais tourbières présente le programme régional qui a pour thème cette année « Les zones humides pour notre avenir : modes de vie durables », il fait mention d’animations très diverses et accessibles pour sensibiliser le public à mieux connaître les tourbières.

En avant-première le film « Tourbières, trésors cachés de la montagne jurassienne » le 28 janvier à Pontarlier, le 2 février à Besançon, le 4 févier à Saint-Claude et le 9 février à Maîche.

Visites le portail dédié au recensement de toutes les animations franc-comtoises.


Info au 03 81 81 78 64
Sports, Loisirs à Besancon
Luna Park
Envoyer cet événement à un ami
Spectacle jeune public Spectacle jeune public
Besançon Besançon (25000) - Micropolis
Du 16-01-2016 au 06-03-2016
Mercredi de 14h à 19h, Samedi de 14h à 22h et le dimanche de 14h à 19h hors vacances scolaires.
Ouverture tous les jours pendant
...
Mercredi de 14h à 19h, Samedi de 14h à 22h et le dimanche de 14h à 19h hors vacances scolaires.
Ouverture tous les jours pendant les vacances scolaires.
Expositions à Besancon
Mythologies
Saison 3 du musée s'invite à Planoise
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Centre Nelson Mandela / Maison de Quartier
Du 17-10-2015 au 27-08-2016
L’exposition invite à découvrir l’univers des dieux gréco-romains, des héros, ainsi que les mythes et légendes diffusés par les poètes et les artistes de l’Antiquité...
L’exposition invite à découvrir l’univers des dieux gréco-romains, des héros, ainsi que les mythes et légendes diffusés par les poètes et les artistes de l’Antiquité à nos jours.

Elle présentera le rôle du mythe comme explication de l’origine du monde, des premiers temps de la vie des dieux et des hommes (La naissance d’Aphrodite, Pandore et les maux du monde, la découverte du feu grâce à Prométhée, etc.), du destin des hommes (Les trois Parques), de la prédication de l’avenir (La Sybille, Tirésias). Les épopées homériques et les Métamorphoses d’Ovide serviront de fil conducteur aux visiteurs à travers une sélection d’œuvres du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.

Entrée gratuite
Le Retour de la conférence
Un tableau disparu
Envoyer cet événement à un ami
Ornans Ornans (25290) - Musée Courbet
Du 11-01-2016 au 18-04-2016
« J’avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps. »
Gustave Courbet
Peint en 1863 en Saintonge, Le Retour de la...
« J’avais voulu savoir le degré de liberté que nous accorde notre temps. »
Gustave Courbet
Peint en 1863 en Saintonge, Le Retour de la conférence fait partie des œuvres manifestes de Gustave Courbet. Il traduit l’anticléricalisme et l’opposition qui ont animé son travail tout au long de sa carrière.

Courbet indique lui-même que « ce tableau est un tableau critique et
comique au dernier degré» avec lequel il souhaite défier l’administration
en le présentant au jury du Salon de 1863. L’œuvre aurait été refusée non
seulement au Salon officiel « pour cause d’outrage à la morale religieuse » mais aussi au Salon des Refusés.

Courbet décide alors de l’exposer dans son atelier, où il suscitera de
nombreuses réactions et critiques, puis au Salon de Gand, aux côtés d’une
autre œuvre anticléricale La Mort de Jeannot.

L’œuvre est aujourd’hui disparue. Selon plusieurs sources, la peinture aurait été achetée en 1900 par un « catholique exalté » pour la détruire. Cette peinture n’a donc jamais fait l’objet d’une exposition.

L’exposition rassemblera différentes œuvres et documents (esquisses,
copies de contemporains, gravures, photographies..) afin de comprendre
l’importance de cette œuvre dans la carrière du peintre et l’impact qu’elle a pu avoir auprès de ses contemporains.
Pergaud ... l'autre
Envoyer cet événement à un ami
Ornans Ornans (25290) - Musée Courbet
Du 11-01-2016 au 24-04-2016
Cette exposition n’est pas une exposition d’histoire de la littérature, pas plus qu’elle ne déroule la vie de Pergaud ou tente d’en faire un écrivain...
Cette exposition n’est pas une exposition d’histoire de la littérature, pas plus qu’elle ne déroule la vie de Pergaud ou tente d’en faire un écrivain régional. Même s’il y est question d’écriture, de sa vie et des lieux qu’il a fréquentés.

Cette exposition est un voyage dans les mots entendus aujourd’hui, suivant Pergaud à la trace sur le plateau du Doubs. Ce sont des paroles d’aujourd’hui, comme une mémoire populaire mise en scène avec des regards d’ethnologues. Il y a, bien sûr, La guerre des boutons, que les multiples adaptations à l’écran ont popularisé. Mais ses batailles d’enfants comme leur auteur prennent un autre tour une fois le plateau parcouru.
La Chèvre sans visage
Exposition collective de Bande dessinée
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - à la Médiathèque Pierre Bayle et aux Ateliers Zone Art
Du 25-01-2016 au 20-02-2016
L'association ChiFouMi propose une exposition des travaux réalisés lors de la cinquième édition de son laboratoire de bande dessinée Pierre Feuille Ciseaux 5 qui s'est...
L'association ChiFouMi propose une exposition des travaux réalisés lors de la cinquième édition de son laboratoire de bande dessinée Pierre Feuille Ciseaux 5 qui s'est tenu l'été dernier à Minneapolis, USA, avec une vingtaine d'auteurs.

La Chèvre Sans Visage sera répartie dans deux endroits de Besançon : une partie à la Médiathèque Pierre Bayle et l'autre aux Ateliers Zone Art.
Site web :
Rhizome
Photographies de Géraldine Jacques
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - FJT les Oiseaux
Du 02-02-2016 au 21-02-2016 - 20h30
Dans le cadre du festival Hors cliché organisé par le collectif XYZ

En 2014, Tomboy, Tous à poil, Tragédie, Zazie et Max, ou encore...
Dans le cadre du festival Hors cliché organisé par le collectif XYZ

En 2014, Tomboy, Tous à poil, Tragédie, Zazie et Max, ou encore Papa porte une robe furent l’objet d’attaques virulentes de la part de responsables politiques, d’associations ou de divers tenants autoproclamés d’un certain ordre moral. En 1997 sortait Ma vie en rose, film d’Alain Berliner qui met en lumière la même thématique que Tomboy, qui fut majoritairement applaudi par la critique de l’époque et qui reçut de nombreux prix. Que s’est-il donc passé entre 1997 et 2014 ? L’intelligence collective et la tolérance on telles reculé à tel point en moins de vingt ans qu’une oeuvre artistique est désormais vue comme pouvant dépraver ou changer l’identité profonde de son public ? Les diptyques de la série Rhizome abordent la question du genre sous l’angle de l’humour et de la malice. Le masculin et le féminin s’y confondent au point que les modèles eux-mêmes y perdent parfois leur latin. L’art peut nous faire réfléchir, c’est une de ses fonctions fondamentales. Rhizome est une boutade qui tourne en ridicule cet instinct de censure, ainsi qu’un hommage appuyé à la liberté et à ces oeuvres (qui incluent la Chapelle Sixtine, les statues antiques ou toutes les oeuvres de notre patrimoine culturel qui abordent le genre ou la nudité), qui méritent d’exister et d’être regardées, contemplées, lues ou écoutées. C’est surtout un hommage ludique et malicieux à une valeur fondamentale : la liberté d’expression.
Exposition « Oubliés de nos campagnes »
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Centre Diocésain Grand Séminaire
Du 03-02-2016 au 24-02-2016 - de 14h à 18h
« Oubliés de nos campagnes » est une exposition photographique sur la précarité en milieu rural commanditée par le Secours Catholique – Caritas France (SCCF)....
« Oubliés de nos campagnes » est une exposition photographique sur la précarité en milieu rural commanditée par le Secours Catholique – Caritas France (SCCF). Il s’agit d’une série de rencontres avec des hommes et des femmes, ruraux de souche ou néo ruraux, visages pluriels de cette précarité en milieu rural. Des moments d’intimité, de partage, que 3 photographes de l’agence MYOP présentent en images. « Oubliés de nos campagnes » souhaite mettre en lumière ceux qui sont trop souvent dans l’ombre, favoriser une prise de conscience de phénomène grandissant de la précarité en milieu rural et surtout favoriser le changement de regard.
À noter qu’une rencontre avec le photographe Alain Keler (auteur des photos des « Oubliés de nos campagnes »), suivi du vernissage de l’exposition, aura lieu le mercredi 3 février à 17h.

Salle des Pas Perdus du Centre diocésain, entrée libre.
Morgane Vié / Contempler la noix de coco
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Frac Franche-Comté, 2, passage des arts - 25000 Besançon
Du 06-02-2016 au 08-05-2016 - 14h-18 du mercredi au vendredi ; 14h-19h samedi et dimanche ; Fermé au public le lundi et mardi.
Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Contempler la noix de coco (traduction en français du nom de l’île Niue et titre...
Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Contempler la noix de coco (traduction en français du nom de l’île Niue et titre éponyme de l’une de ses œuvres) est une exposition consacrée par le Frac à Morgane Vié en collaboration avec l’ISBA de Besançon où elle a achevé ses études en 2012.

Cette jeune artiste mène une réflexion sur les codes photographiques et s’intéresse plus particulièrement aux usages populaires (album de photo de famille, roman photo, photographies commandées lors des événements marquants les vies ordinaires : mariages, communions, remises de diplôme, …) dans les différents pays où elle a séjourné tels la Turquie, le Maroc, la Mongolie sans oublier ceux en vigueur dans notre propre pays à travers les photographies de son enfance. Mêlant photographies trouvées chez des brocanteurs ou glanées lors de rencontres, images prélevées sur internet et textes, son travail qui relève d’une enquête sociologique et historique teintée d’affects oscille entre réalité et fiction. Il vise aussi à la préservation de ces fragiles données et comme l’écrit Stéphanie Jamet-Chavigny, qui fut l’un de ses professeurs à l’ISBA, à « mettre à l’abri du temps les souvenirs, en espérant qu’ils ne s’échapperont pas ou qu’au moins quelqu’un pourra, un jour, réinventer des histoires ».

Tarifs : gratuit / réduit : 2€ / plein : 4 €
Susan Hiller / The last silent movie
Collection Frac Bourgogne
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Frac Franche-Comté, 2, passage des arts - 25000 Besançon
Du 06-02-2016 au 08-05-2016 - 14h-18 du mercredi au vendredi ; 14h-19h samedi et dimanche ; Fermé au public le lundi et mardi.
Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Artiste américaine résidant à Londres, Susan Hiller est une des artistes les plus influentes de...
Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Artiste américaine résidant à Londres, Susan Hiller est une des artistes les plus influentes de la scène britannique depuis 40 ans. Par une approche à la fois conceptuelle et sensible, elle procède dans tout son travail en suivant la démarche ethnographique (discipline qu’elle a étudiée) : enquête de terrain, collecte et catalogage de données ou de témoignages, comparaison et analyse, présentation ; une méthode qu’elle applique et transforme pour traiter de phénomènes inexpliqués ou paranormaux et de « zones d’incertitude ».
L’installation The last silent movie, appartenant à la collection du Frac Bourgogne, se compose d’une projection vidéo et d’une série de gravures. Elle nous invite à la découverte de 25 langues éteintes ou menacées d’extinction. L’artiste a compilé en un film des enregistrements retrouvés dans différents types d’archives sonores : la traduction de récits successifs défilent sur un écran noir. On y trouve la langue K’ora de l’Afrique du Sud (enregistrée en 1938 par la dernière personne qui la parlait), la langue Manx de l’Isle of Man (enregistrée en 1948 et disparue aujourd’hui), la langue Blackfoot d’Amérique du Nord (enregistrée dans les années 1990 et qui est en voie de disparition). Vingt-quatre gravures encadrées accompagnent le film : elles donnent à voir les fréquences sonores de quelques mots prononcés par chacun des locuteurs.
The last silent movie est à la fois un mémorial et une sensibilisation à la perte irrémédiable que représente la disparition de la diversité linguistique et ainsi d’une multitude de cultures.

Tarifs : gratuit / réduit : 2€ / plein : 4 €
Acquisitions récentes
exposition collective
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Frac Franche-Comté, 2, passage des arts - 25000 Besançon
Du 06-02-2016 au 08-05-2016 - 14h-18 du mercredi au vendredi ; 14h-19h samedi et dimanche ; Fermé au public le lundi et mardi.
Heidi Bucher, Guy de Cointet, Daniel Gustav Cramer, Louise Lawler, Ange Leccia, Marie Lund, Hans Schabus, Marie Velardi.

Vernissage : vendredi 5 février, à...
Heidi Bucher, Guy de Cointet, Daniel Gustav Cramer, Louise Lawler, Ange Leccia, Marie Lund, Hans Schabus, Marie Velardi.

Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Depuis 2013, le Frac a enrichi sa collection de 56 œuvres émanant de 39 artistes de différentes origines (3 vivant et travaillant en région, 16 artistes français et 23 artistes internationaux). Celles-ci sont venues étoffer une collection aujourd’hui composée de 598 pièces et renforcer plus particulièrement l’axe développé depuis 2006 autour de la question du Temps.
Au sein de la Cité des arts, le Frac propose régulièrement des « focus » sur ses nouvelles acquisitions dans le cadre d’expositions thématiques ou monographiques, autant d’invitations au public lui permettant de découvrir un patrimoine artistique en devenir. Pour cette nouvelle exposition, les œuvres de huit artistes seront montrées pour la première fois à Besançon, accompagnées d’une documentation retraçant l’histoire des autres œuvres acquises et montrées depuis trois ans.

Tarifs : gratuit / réduit : 2€ / plein : 4 €
Légende
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Frac Franche-Comté, 2, passage des arts - 25000 Besançon
Du 06-02-2016 au 08-05-2016 - 14h-18 du mercredi au vendredi ; 14h-19h samedi et dimanche ; Fermé au public le lundi et mardi.
Robert Barry, Tacita Dean, Michel Dector & Michel Dupuy, Hamish Fulton, Dora Garcia, Mario Garcia Torres, Douglas Huebler, Nicolas Koch, Jirí Kovanda, Lefevre Jean Claude,...
Robert Barry, Tacita Dean, Michel Dector & Michel Dupuy, Hamish Fulton, Dora Garcia, Mario Garcia Torres, Douglas Huebler, Nicolas Koch, Jirí Kovanda, Lefevre Jean Claude, Jean Le Gac, Laurent Marissal, Gianni Motti, Jean-Christophe Norman, Hubert Renard, Simon Starling, Tsuneko Taniuchi, Annie Vigier et Franck Apertet
(les gens d’Uterpan)

Vernissage : vendredi 5 février, à partir de 18h.

Plus qu’une simple modalité du discours sur l’art, le récit devient, à l’âge contemporain, une modalité privilégiée du discours de l’art. Contre un modernisme qui entendait mettre en évidence l’autonomie visuelle des formes de la peinture ou de la sculpture, les artistes contemporains produisent des objets ou des documents résultant ou témoignant de processus qui en excèdent la simple présence formelle. Le récit permet ainsi de rendre compte de ce que l’œil ne voit pas, mais qui, cependant, donne sens au visible. L’exposition Légende entend explorer l’histoire récente de la narration artistique, tout en la mettant en perspective avec des œuvres significatives des années 1960 et 1970. Elle a pour principal enjeu de montrer comment des objets ou des actions artistiques deviennent matières à récits et comment les récits deviennent à leur tour des formes artistiques. Les œuvres convoquées auront pour point commun non pas d’être de simples histoires, mais d’être des histoires d’œuvres ou d’événements artistiques, fut-ce celles de leur propre processus d’élaboration et/ou de création. Le titre de l’exposition entend mettre l’accent sur le pouvoir des formes à produire des histoires et sur celui
des histoires à produire des formes.

Visites de l’exposition par Laurent Buffet, commissaire de l’exposition : samedi 6 février (gratuit sur présentation du billet d’entrée) et dimanche 20 mars (gratuit).
Visite guidée, "Le monstre de la Rhodia" par Michel Dector & Michel Dupuy : samedi 30 avril, 11h (gratuit sur présentation du billet d’entrée).

Tarifs : gratuit / réduit : 2€ / plein : 4 €
Exposition « Via Crucis » de Gabriel Vieille
Envoyer cet événement à un ami
Besançon Besançon (25000) - Centre Diocésain Grand Séminaire
Du 07-02-2016 au 28-02-2016 - 8h à 12h/14h à 18h
Gabriel Vieille propose un ensemble de photographies du chemin de croix d’Orchamps Vennes. Ces sculptures réalisées par Gabriel Saury sont une commande de l’abbé Guillaume....
Gabriel Vieille propose un ensemble de photographies du chemin de croix d’Orchamps Vennes. Ces sculptures réalisées par Gabriel Saury sont une commande de l’abbé Guillaume. Signifier les souffrances du Christ, faire découvrir le vrai sens de la Passion, l’homme est bafoué, torturé, humilié, défiguré par la douleur. Les cadrages de Gabriel Vieille rendent compte de la vision de ce qu’Isaïe (53) exprime « Or c’étaient nos souffrances qu’il portait et nos douleurs dont ils étaient accablés… ».

Chapelle du Centre diocésain, entrée libre.
 
LISTE DE DIFFUSION
Faire de www.Besac.com votre page de démarrage Page de démarrage
Ajouter www.Besac.com à vos Favoris Ajouter à vos Favoris
A propos de www.Besac.com Qui sommes-nous?
Contacter l'équipe www.Besac.com Nous contacter
Mentions Légales & Conditions Générales d'Utilisation www.Besac.com Mentions légales
Siret : Besançon 437701402
Création de site Internet:
DynAgence : création hébergement sites internet Besançon  DynAgence.fr